Le déroulement du rendez-vous d’une restauration en composite

Le déroulement du rendez-vous d’une restauration en composite

Comment se déroule un rendez-vous pour la restauration d’une dent en composite?

Avant même de planifier le rendez-vous pour la restauration de la dent, votre dentiste vous a avisé de son coût, sauf si le remboursement de celle-ci se fait par la Régie de l’assurance maladie du Québec. Donc, si votre couverture de soins dentaires n’est pas assurée par la RAMQ, que vous soyez remboursé ou non par une compagnie d’assurance, le tarif de votre restauration sera le même. En sachant le coût du traitement, vous avez décidé de procéder à la restauration de votre dent en matériau composite.

 

Les étapes d’une restauration en composite

1 – Installation sur la chaise (bavette, pompe à salive, lampe)

L’assistante dentaire vous installera confortablement sur le fauteuil et prendra soin de protéger vos vêtements et vos yeux contre les éclaboussures, fragments ou autre particules qui pourraient s’y déposer.

2 – Anesthésie

Avant de débuter l’ablation de la carie, le dentiste vous administrera une anesthésie afin que vous ne ressentiez aucun inconfort lors du traitement.

3 – Élimination de la carie et préparation de la cavité avec les turbines

À l’aide de différentes fraises diamantées, le dentiste éliminera la partie atteinte de la dent et formera une cavité qui sera en mesure de recevoir le composite.

4 – Mise en place de matrice ou porte-matrice

Pour faciliter l’insertion du composite et assurer la forme adéquate des contours de la dent, une matrice sera mise en place. Pour une dent postérieure, celle-ci sera possiblement de même forme et format que celle utilisée lors d’une restauration en amalgame. La matrice sera toutefois différente pour une dent antérieure. En effet, le dentiste utilisera une matrice composée d’une mince bande de plastique pour former le contour de la dent. Cette dernière sera également  transparente afin de permettre à la lumière de passer lors de la photo polymérisation.

 

5 – Application de l’acide sur les surfaces pour accentuer l’adhérence

En format gel, l’acide se dépose directement sur les surfaces qui seront recouvertes de composite, grâce à la seringue munie d’un embout aussi fin qu’une aiguille (mais aucune piqûre ou injection, soyez-en assuré!). Demeuré en place que quelques secondes, l’acide sera aspiré et la dent rincée à grande eau avant d’être complètement asséchée.

 

6 – Application de l’adhésif et photo polymérisation (lumière)

Afin que le composite colle bien aux parois de la dent naturelle, un adhésif est appliqué dans la cavité de la dent saine à l’aide d’un minuscule applicateur jetable. Une fois la dent badigeonnée d’adhésif, celle-ci est exposée à la lumière bleutée provenant de la lampe à polymériser, activant le pouvoir adhésif.

 

7 – Mise en place et sculpture du composite

La cavité de la dent est ensuite comblée par du composite dont la teinte a été préalablement sélectionnée par le dentiste selon la couleur naturelle de la dent ou des dents adjacentes. Le composite est appliqué par couche, pressé, sculpté et exposé à la lumière de façon répétitive jusqu’à ce que la dent retrouve grossièrement sa forme initiale.

 

8 – Photo polymérisation final de la dent

Une fois la dent entièrement reconstruite, la lampe à polymériser est utilisée une dernière fois afin de permettre à la dent d’atteindre son niveau de durcissement maximal. C’est généralement l’assistante qui projettera la lumière sur les surfaces de la dent qu’indiquera le dentiste. Il ne suffit que quelques secondes à peine par surface pour que le composite durcisse.

9 – Polissage du composite grâce aux instruments

Maintenant que la cavité de la dent a disparue sous le comblement de composite et que ce dernier se présente sous sa forme solide permanente, le dentiste peut le polir afin de lui rendre l’aspect le plus près possible de la dent naturelle, affiner les sillons, enlever toute rugosité et rendre la translucidité de la dent.

10 – Vérification et ajustement de l’occlusion grâce aux papiers à articuler

Le dentiste vous demandera de mordre sur un papier à articuler afin de s’assurer que les points de contact s’harmonisent avec l’ensemble de votre dentition.

Facturation

La facturation des traitements de restauration se fait, tout comme en matériau amalgame, par dent mais aussi par surface distincte. Puisque la RAMQ ne couvre aucunement les dents postérieures en composite (seulement les dents antérieures toutes surfaces et les prémolaires, surface buccale et mésiale, c’est-à-dire visibles dans un sourire), plusieurs patients décident de procéder aux restaurations en composite malgré tout et d’en assumer entièrement les frais. Cependant, sachez que pour un enfant (qui se trouve sous couverture de la RAMQ jusqu’au jour de ses 10 ans) les soins non couverts par celle-ci peuvent être soumis à l’assurance familiale si une telle couverture est en vigueur.

De plus, votre dentiste ne peut pas facturer à la RAMQ ou à votre assureur les codes qui représentent les actes de restauration d’un matériau différent (en amalgame par exemple) que celui utilisé et vous réclamer la différence : ceci constitue une fausse déclaration. Il doit absolument soumettre les actes qui identifient le matériau réel utilisé pour la restauration. Si votre assureur couvre ce matériau, tant mieux. Si celui-ci vous propose un remboursement basé sur la valeur moindre du matériau, c’est toujours cela de gagné.

Par exemple. si votre dentiste a restauré l’une de vos dents postérieures en composite, votre assureur peut vous répondre que peu importe le matériau utilisé, ils couvriront jusqu’à 80% de la valeur de l’amalgame, et le solde restant sera à vos frais.

D’une façon ou d’une autre, ce qui se trouve dans votre bouche, dans votre dossier et soumis à votre assureur doit en tout point correspondre. Idéalement, il est bien de demander un estimé à votre équipe dentaire pour avoir une idée précise des soins, des coûts relatifs à ceux-ci et du remboursement dont vous pourriez bénéficier.

En savoir plus sur la réhabilitation dentaire

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).